Rechercher

La ferme «Hardhof» de Céline et Simon Lüscher

Notre ferme produit depuis 1997 selon le Cahier des charges de Bio Suisse. Pas d’utilisation d’engrais chimiques ni de produits phytosanitaires de synthèse ainsi que prescriptions renforcées pour le bien-être animal ne sont que quelques-unes des différences avec la production conventionnelle. Le contrôle annuel effectué par BTA (Bio Test Agro) de Münsingen BE permet de garantir dans toute la Suisse qu’il n’y a pas de divergences avec le Cahier des charges de Bio Suisse.

Tous les producteurs de fruits et de légumes frais et de garde qui livrent aux grands distributeurs suisses doivent remplir les conditions d’une norme de production. Dans ce cas il s’agit de Swiss Gap. Avec un rythme d’un contrôle tous les trois ans qui complète le contrôle bio de la production, cette vérification porte sur les aspects sociaux, d’hygiène et de sécurité du travail ainsi que sur la traçabilité de tous les produits. La ferme ne peut vendre ses produits à un distributeur ou à un commerce que si elle a un certificat valable.


CULTURES MARAÎCHÈRES

Carottes, oignons et épinards

Le maraîchage est une branche de production importante pour nous, et c’est celle qui nécessite le plus de temps de travail. La préparation d’un lit de semis propre et le semis en place nous permettent d’éliminer mécaniquement une grande partie des mauvaises herbes. Celles qui restent doivent être éliminées à la main. Nous utilisons pour cela un autoporteur électrique solaire qui nous permet de travailler en position couchée.


GRANDES CULTURES

Nos sols ont optimaux pour les grandes cultures parce que le sol fertile des champs repose sur un sous-sol constitué de gravier pur. Dans notre région, on trouve à partir d’une profondeur d’un demi-mètre du beau tout-venant qui permet à l’eau de percoler quand les années sont humides mais qui stocke de l’eau et des éléments nutritifs afin de les redonner ensuite aux plantes quand les années sont sèches.

En plus des herbages, nous cultivons aussi des céréales panifiables, des céréales fourragères et des pommes de terre. Vu que l’ensemble du domaine produit selon le Cahier des charges de Bio Suisse, nous n’utilisons aucun produit de synthèse dans les grandes cultures, et le désherbage se fait mécaniquement avec une herse étrille ou une sarcleuse.


BŒUF DE PÂTURAGE

Quand nous avons arrêté la production laitière en décembre 2010, nous avons décidé d’aménager notre étable pour la production de viande. Le Bœuf de pâturage est un label qui a pour but un engraissement naturel avec les fourrages de la ferme. Sur notre domaine, cela signifie qu’en été nous affourageons du foin et l’herbe fraîche tout en offrant un accès quotidien au pâturage et qu’en hiver nos bêtes reçoivent du silo d’herbe ainsi que des déchets de pommes de terre et de carottes. Nous achetons les remontes (jeunes bêtes de 7 à 9 mois pesant env. 250 kg) et nous les engraissons pendant environ une année. Les bêtes quittent la ferme avec un poids d’env. 580 kg pour être vendues à la Migros comme Bœuf de Pâturage Bio.


LES BOVINS TEXAS LONGHORN

Nous avons dans notre ferme depuis 2019 les premiers bovins Texas Longhorn d’Argovie. Cette race venue d’Amérique est peu exigeante en matière de fourrages et les bêtes sont très intelligentes et capables d'apprendre. Cette race possède un grand potentiel aussi bien pour l’élevage que pour la production de viande. Une faible teneur en cholestérine et une très basse valeur calorique favorisent une alimentation saine. Ces bovins ont même autrefois été montés et attelés.

Nous avons acheté ces bovins de 9 mois à la ferme bio «Strub» de Hauenstein-Ifenthal SO. Notre élevage va s’agrandir et nous voulons vendre la viande à des clients amateur de bonne chair.

Nous partageons notre intérêt pour ces bovins avec Eugen Bertschi de Holziken, qui est le parrain de la génisse Brunzli.


POULETS D’ENGRAISSEMENT DE PLEIN AIR

Nous engraissons nos poulets dans quatre poulaillers mobiles qui sont déménagés sur une prairie fraîche après chaque période d’engraissement de 80 jours afin que les nouveaux jeunes poulets puissent picorer de l’herbe bien juteuse. Ils passent les 21 premiers jours dans un poulailler d’élevage équipé d’un chauffage au sol qui dispense une chaleur confortable. Après ces trois premières semaines ils sont assez robustes pour aller au pâturage. Dans le système des poulaillers mobiles, chaque poulet dispose de 2 m2 de pâturage. Si les poulaillers sont déplacés périodiquement, c’est pour éviter de surfertiliser le sol et pour diminuer la pression des maladies. Les poulaillers sont en fait intégrés dans la rotation des cultures et changent donc aussi chaque année de parcelle. Après les 80 jours, les poulets sont chargés et livrés à Micarna Courtepin. Nos poulets de plein air sont vendus dans les magasins Migros de la région.


ÉCOLOGIE ET ENTRETIEN DU PAYSAGE

En plus de nos grandes cultures intensives et de la production de légumes de garde, il est important pour nous de fournir une contribution à la nature. Nous consacrons donc 15 % de notre surface agricole utile aux surfaces de promotion de la biodiversité (SPB). Bandes de fleurs, haies, ourlets sur terres assolées, tas de branches et de pierres, prairies et pâturages extensifs sont des lieux de refuge pour les amphibiens et d’autres petits animaux de toute sorte. Nous trouvons qu’il est important de rendre ce service à la nature par respect et reconnaissance à son égard.

Nous avons aussi des ruches sur le domaine depuis le printemps 2019. Les abeilles pollinisent nos cultures, arbres fruitiers et fleurs prairiales. C’est l’apiculteur Christian Hofer qui s’occupe de ces ruches, et il récolte quelque 15 kg de miel par année.